Le Bouchon « nustrale »

16/03/2017
Le bouchonnier Diam parie sur le liège corse.
L’entreprise en a fait l’acquisition de 20 tonnes en 2016,
une quantité qui offre à l’entreprise la possibilité de tuber 1 500 000 bouchons. Une bonne nouvelle pour nos vignerons qui vont désormais pouvoir boucher leurs vins avec du liège issu de leurs forêts. Diam a en effet conclu un contrat pluriannuel avec Silvacoop, une coopérative qui regroupe 40 propriétaires forestiers et 1250 hectares, du Cap corse à Ajaccio. L’Union des Vignerons de l’Ile de Beauté et le CIV Corse se sont résolument engagés dans ce process. Une initiative qui s’inscrit dans un plan global de la Corse en faveur de sa filière bois, En relançant la sylviculture, via le marché du bouchage, mais également du bois d’isolation, les professionnels de l’île de Beauté entendent préserver leur environnement, se protéger des feux de forêt (le chêne-liège faisant un bon coupe-feu) et maintenir des emplois ruraux dans les territoires.